Ecolemedia
flag-ci

Français

flag-ci

Français

live-news-icon

Flash info

Côte d’Ivoire : Les inscriptions au CEPE, BEPC et Bac 2021 fixées du 19 octobre au 11 décembre 2020 // Côte d’Ivoire : Un taux d’admissibilité de 52,30% enregistré au BTS session 2020 (Ministère) // Côte d’Ivoire : RENTREE SCOLAIRE 2020-2021 LE RECRUTEMENT AU CP1 (ENFANTS AGES DE 6 A 9 ANS) DANS UNE ECOLE PRIMAIRE PUBLIQUE EST GRATUIT ET SE FAIT SUR PRESENTATION OU NON D’UN EXTRAIT D’ACTE DE NAISSANCE OU D’UN JUGEMENT SUPPLETIF (MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE). ANNÉE UNIVERSITAIRE 2020-2021 LES PRÉINSCRIPTIONS EN LIGNE DES NOUVEAUX BACHELIERS PRÉVUES DU 1ER AU 30 SEPTEMBRE 2020 (COMMUNIQUÉ DU MINISTÈRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE). // Côte d’ivoire : Afin de déconcentrer les activités, les profils écoles seront réouverts à partir du 21 septembre 2020 // Côte d’ivoire : 3EME ET 2NDES : Les inscriptions en ligne des 3eme et des secondes sont ouvertes. // Côte d’Ivoire : RENTRÉE UNIVERSITAIRE 2020-2021 : PRÉ-INSCRIPTIONS DES NOUVEAUX BACHELIERS // Côte d’ivoire : Bac 2020 un taux national de réussite de 40,08% // Côte d’Ivoire : FONCTION PUBLIQUE 2020 DISPONIBILITÉ DES CONVOCATIONS ICI : https://fonctionpublique.laatech.net/2020/convocations // Côte d’Ivoire : BEPC 2020 53,17% DE TAUX DE REUSSITE NATIONAL (DIRECTION DES EXAMENS ET CONCOURS). // Côte d’ivoire : Urgent !! CAFOP 2020 les epreuves et corrigés sont en ligne. // CÔTE D’IVOIRE : Début des inscriptions en ligne pour la rentrée scolaire 2020-2021 ce mercredi // Education : Réouverture de l'Institut National Polytechnique après deux mois de fermeture // Fonction publique : la date limite d’inscription aux concours administratifs prorogée // BIENTOT : LA GESTION DES EXAMENS BLANCS ET DES SMS DISPONIBLES SUR ECOLEMEDIA //

post-12

Projet : Une nouvelle méthode pour apprendre les mathématiques et le français

Quelques écoles expérimentent une approche pédagogique qui devrait booster la qualité de l’enseignement au primaire. Nous sommes allés sur le terrain. Kongodjan, sympathique village en plein pays sénoufo. Pour s’y rendre, il faut demander sa route. Quand on quitte Korhogo et qu’on est sur l’axe qui conduit à Ferké, il faut faire attention pour ne pas rater le carrefour de Kongodjan. « Vous allez où? Kongodjan ? C’est loin hein » Loin ? C’est ce que signifie, en dialecte sénoufo, le nom du village. Un village qu’il faut rallier en affrontant (le mot n’est pas fort) une quarantaine de kilomètres sur piste. Une piste qui met à rude épreuve tout véhicule, y compris de type 4 X 4.

Pour se rendre à Ferké, chef-lieu, les villageois se déplacent en majorité à moto ou en tricycle. Ce vendredi 31 janvier, ce gros village n’est pas allé au champ. Pourtant, les ruelles sont désertes. Tout le monde est sur la place publique. Les vieux, les jeunes parmi lesquels on remarquera beaucoup de jeunes filles portant des bébés au dos. « Le phénomène de fille-mère est beaucoup développé ici. Les parents marient tôt leurs enfants à cause des risques de dépravation. La jeune mariée devant être vierge, les familles ne veulent pas courir le risque du déshonneur avec une jeunesse qu’on maîtrise peu, de nos jours », explique un fils du village.
Des villageois jugent leurs enfants sous l’arbre à palabres.

Nous rejoignons la place publique. Au milieu de la foule, le directeur de l’école primaire du village et ses adjoints. Objet de la rencontre: passer en revue les résultats scolaires des enfants. On lit les notes, on cherche à comprendre la raison des mauvaises notes.

Dans la foule aussi, des fonctionnaires venus du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, ainsi que des employés du Projet d’amélioration de la prestation des services éducatifs, en abrégé Papse. C’est justement ce programme qui conseille ce type de rencontres dénommé ‘’Dialogue citoyen’’ par le projet. « C’est un pan important du projet dans sa volonté d’améliorer la prestation des services éducatifs. Le dialogue citoyen vise l’implication de la communauté dans la gestion de l’école et aussi dans le suivi scolaire de l’enfant », explique M. Malgrace Annin qui conduisait l’équipe du Papse.

Ce programme, aussi appelé ‘’Projet mon enfant apprend mieux à l’école’’, est un projet de développement du Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle. Son existence est fondée sur une problématique essentielle : comment relever le niveau des acquis de base des élèves, plus spécifiquement, en lecture et en mathématiques ? L’amélioration du niveau scolaire visée par le projet est aussi axée sur l’environnement scolaire. Objectif: retenir les enfants à l’école en leur offrant un minimum.
À ce titre, le projet est intervenu dans la construction d’infrastructures, notamment de classes et de toilettes.« L’objectif de développement du Papse est d’accroître l’accès à l’enseignement préscolaire et améliorer les résultats d’apprentissage des élèves dans les écoles primaires », explique son coordinateur, Yéo Pefougne Abraham.

Le Papse qui est à sa phase pilote a ciblé six régions de la Côte d’Ivoire : la Bagoué, le Béré, le Bounkani, le Kabadougou, le Poro et le Tchologo. « Il s’agit des régions où les élèves présentent les plus faibles scores aux évaluations en lecture et mathématiques, et où les populations sont parmi les plus pauvres. A travers ce projet, le Gouvernement veut apporter des réponses aux défis de la qualité du système éducatif ivoirien, plus précisément, les apprentissages premiers couvrant les classes de CP1, CP2 et CE1, en lecture-écriture et en mathématiques », a ajouté Yéo Pefougne Abraham.

À Kongodjan, l’école primaire publique a bénéficié d’un centre préscolaire de deux classes et un bloc latrines de trois cabines. La grande rencontre sur la place publique a permis de situer quelques responsabilités en ce qui concerne les résultats scolaires. Des maîtres se sont-ils absentés ? Quel en est impact sur le rendement des enfants ? Des parents ont-ils extrait un enfant des cours ? Les échanges auxquels nous avons assisté ont été enrichissants.

Le projet intervient donc au niveau pédagogique. Avec des méthodes conçues pour faciliter l’apprentissage du français et l’appropriation des mathématiques. « Quand les enfants arrivent en 6e, on constate qu’ils présentent des carences notoires. Notamment en mathématiques et en français. C’est pour cela que nous avons accueilli le projet avec enthousiasme », a confié le directeur régional de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de Korhogo, M. Koffi Hyacinthe.

Date de publication13/02/2020

Sourcehttps://www.fratmat.info/

Autres actualités

post-09
Côte d’Ivoire/ Journée de l’excellence à Touba : le ministre Moussa Sanogo prime 300 élèves

Touba- Le ministre du Budget et du Portefeuille de l'Etat, Moussa Sanogo, a offert 10.000 kits scolaires aux trois Inspections de l'enseignement pr&ea

post-09
Côte d’Ivoire : les inscriptions au CEPE, BEPC et Bac 2021 fixées du 19 octobre au 11 décembre 2020

La direction des examens et concours (DECO) du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation p

post-09
Côte d’Ivoire/ L’inspecteur satisfait des activités de l’APFC de Bouna

Le chef de l'Antenne de la pédagogie et de formation continue (APFC) de Bouna, l'Inspecteur Jérôme Gbongué Kessé a j

post-09
Côte d’Ivoire-Aboisso/Construction d’un lycée professionnel à Adaou

 Le Secrétaire d'État chargé de l'enseignement technique et de la formation professionnelle, Brice Kouassi, a posé la

post-09
Côte d’Ivoire/ La mine d’or d’Agbaou fait la promotion de l’excellence à l’école

Divo – La société minière Agbaou gold operations (AGO), filiale du groupe Endeavour mining, a organisé à l&rs

post-09
Côte d’Ivoire/ Save the Children livre six écoles de trois classes à des communautés productrices de cacao de la Nawa

Save the Children a livré six écoles primaires de trois classes à des communautés productrices de cacao de la régio

Suivez-nous

Tableaux d'honneur 2019 - 2020